Comment choisir l’appât de pêche ?

Les appâts, un des principaux éléments nécessaires à la pêche en eau douce fait l’objet d’une attention particulière. En témoignent la grande variété proposée et disponible sur le marché, afin de satisfaire tous les pêcheurs. Appâts en tout genre ou à composer soi-même, faites le choix.

Les différents types d’appâts

L’appât pour pêcher est une tentation alimentaire naturelle ou artificielle placée au bout d’une ligne et accrochée à un crochet, l’hameçon pour attirer le poisson. Choisir l’appât pour pêcher est important. Les appâts sont classés en naturels et artificiels. Les premiers sont répartis en animaux : vifs (insectes, asticots, vers…) réservés aux prédateurs, et les fruits et légumes pour la pêche en eau douce des rivières, lacs, étangs… Ils nécessitent des préparations tenant aux substances qui les composent. On utilise rarement des éléments morts ou inanimés. Pour les appâts naturels, les meilleurs sont les vers, les sangsues, les menés, les écrevisses, les larves… Des lanières de calmar, des morceaux de poisson découpés sont tout aussi efficaces. Pour les seconds, ce sont des imitations de vers, d’asticots, d’œufs de poisson… qui permettent la pêche à la canne sur tout plan d’eau. Pour les seconds, vous avez le choix : cuillères, turluttes, mouches, poppers… Ils existent en différentes tailles, sont de toutes les couleurs, de tous les styles et motifs. Les appâts artificiels contiennent des acides aminés pour attirer les poissons. Ils les prennent pour des aliments naturels. Si le choix est grand, n’oubliez pas que l’appât ou le leurre est fonction de l’espèce de poisson ciblé. Si vous n’avez plus de problèmes avec les appâts, veillez à ce que votre matériel soit performant. Des hameçons, des fils, des cannes adaptés à toutes sortes de prise. Ce qui signifie une panoplie d’équipements de diverses tailles et spécifications pour le parfait pêcheur que vous êtes.

Comment bien choisir l’appât ?

Divers paramètres sont à considérer pour les appâts à utiliser : la taille, l’espèce de poisson recherché, le lieu de pêche. Pour les appâts naturels, les vers conviennent à bon nombre d’espèces et ne soyez pas surpris si vous ferrez un goujon au lieu de la carpe attendue. Choisissez des vers résistants si vous vous adonnez au surf casting ou à un type de pêche plus sportif. À titre d’exemple, en été les sangsues sont prisées pour attraper ; doré jaune, carpe, truite, barbue. Pour les appâts artificiels, le plus grand avantage est d’être toujours prêt à pêcher. Pas besoin de courir après les insectes et les volants ou conserver des vers. Traquer le poisson avec un mélange appât naturel/artificiel est possible avec un produit prêt à l’emploi. Quels appâts choisir pour une bonne pêche ? Diverses variétés conviennent aux appâts artificiels : les poissons blancs, le blackbass, la truite… et ce, quelle que soit la technique de pêche pratiquée telle qu’au toc, au feeder, à la bolognaise… Il existe plus d’une centaine d’appâts artificiels classés dans les 7 catégories de base suivantes : bouchons, poppers, cuillères, turluttes et mouches. Et les crankbaits qui ressemblent à de petits poissons sont répertoriés en plongeurs de surface, moyens ou profonds. Un dévidoir-manivelle est chargé de leur rappel. Ils tremblent, ils flottent, ils plongent pour investir toutes les couches d’eau. Tous ces gadgets en ressemblant aux petits poissons sont conçus pour éveiller les vrais.

Des conseils pour bien pêcher

Appât naturel ou artificiel, des consignes à respecter bien escher votre appât sur un hameçon adapté à la taille de la proie visée. Au cas où on veut agir sur toutes les couches d’eau avec un appât artificiel, flottant, plombez la tête de votre ligne. Ayez toujours un leurre pour chaque niveau d’eau dans votre équipement. La clé d’une pêche réussie est l’appât. Naturel ou artificiel, choisissez-le en fonction du poisson, de l’eau, de la période de l’année. 

Comment pêcher la carpe en étant efficace ?
Focus sur la pêche à la mouche, une technique apprécié des seniors